• Le mardi 29 mars, le Conseil de Paris a adopté à l’unanimité un vœu de Jérôme DUBUS, Conseiller de paris (Nouveau Centre) sur le recensement des bureaux vacants dans la capitale, en vue de leur transformation possible en logements. Pour Jérôme DUBUS : « L’accès au logement est une question majeure à Paris, d’autant plus aiguë que les disponibilités foncières se raréfient et que les prix immobiliers ainsi que le niveau des loyers connaissent une envolée inégalée, liée notamment au déficit de construction. Le nombre de logements autorisés est ainsi passé de 8 171 en 1994 à 4 516 en 2000, puis de 1 754 en 2002 à 3 268 en 2008 et avoisine les 3 000 en 2010. » L’élu centriste du 17e arrondissement s’appuie sur l’étude publiée en janvier 2011 par Immo Group Consulting, qui a inspiré la rédaction de l’exposé des motifs d’une proposition de loi « visant à mieux réguler la production d’immobilier d’entreprise et à favoriser la transformation de bureaux en logements » par la création, notamment d’une taxe annuelle sur les locaux à usage professionnel, vacants depuis plus d’un an sur le territoire francilien. Cette étude un certain nombre de mesures pour moderniser le parc immobilier d’entreprise existant et «  l’instauration d’exonération fiscale des plus-values immobilières des cessions de locaux d’activités ou de bureaux au profit des sociétés s’engageant à transformer ces locaux en habitat ». Elle invite aussi à une modification des règles d’urbanisme pour accroître « notablement la constructibilité résidentielle » Pour Jérôme DUBUS « il serait donc opportun de mesurer précisément le stock de bureaux durablement vacants dans la Capitale, de recenser les immeubles frappés d’obsolescence, susceptibles d’être convertis en logements et  que la Ville de Paris définisse et engage un plan de soutien à leur mutation ». Et ce, d’autant plus si l’on se remémore le programme municipal de reconversion de bureaux en logements dont la mise en œuvre fut confiée aux SEM parisiennes et qui permit dans les années 1990, la livraison de logements diversifiés, de type PLA comme PLI, par le retour à leur destination initiale en habitation. Plus de 6 000 logements furent ainsi crées. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique